Rechercher
  • ON, bureau de conseil

2020 - 2021 : la parole aux experts de la restauration

Pour débuter cette nouvelle année, nous avons demandé à 4 de nos partenaires de nous raconter leur année 2020 ainsi que leurs projets pour 2021.


Ecotable est une communauté de restauration durable.

Pulp est une application de commande en ligne et de retrait au comptoir.

Sophadrien est un cabinet de conseil en restauration.

Yokitup est une solution de gestion pour les restaurateurs.



Bonne lecture !



Pont


- Quel a été votre plus gros challenge en 2020 et comment avez-vous fait pour le relever ?



Ecotable :


Notre plus gros challenge de 2020 a été de réussir à s’adapter à un contexte extrêmement difficile et d’identifier des solutions pour soutenir nos clients, tout en faisant face aux défis que nous nous étions lancés en interne.

En effet, 2020 a été une année particulièrement éprouvante pour le secteur de la restauration.


Avec l’équipe d’Ecotable nous avons tout d’abord tâché d’aider les restaurateur.trice.s à notre mesure à travers des mises en avant sur nos réseaux sociaux, différentes actions de soutien comme une carte de France de l’alimentation durable, des webinaires…

En interne également, 2020 restera une année clef, et notamment celle de notre première levée de fonds et de nos premiers recrutements.


Nous avons pu relever ces défis grâce à notre équipe, soudée et positive dans toutes les épreuves, mais aussi grâce à nos client.e.s restaurateur.trice.s qui nous ont donné beaucoup d’espoir en montrant énormément de résilience et d’inventivité.


Pulp :

En tant qu’acteur du Click & Collect, la Covid a eu un impact énorme sur notre activité. En quelques semaines, il est devenu un véritable must have pour les restaurants. Notre challenge a donc été le suivant : comment répondre à la demande croissante des restaurants, tout en restant réactifs et en les accompagnant avec un suivi personnalisé ?


Pour cela, nous avons actionné plusieurs leviers :

  • Immanquablement, nous avons consolidé nos équipes, qui ont doublé en un an, puisque l’humain reste irremplaçable à nos yeux dans ce secteur

  • Nous avons aussi mis en place des process, pour s’assurer que tous nos restaurants soient bien suivis, et nous avons automatisé tout ce qui pouvait l’être

  • Nous avons aussi développé de nombreux partenariats, qui nous ont aidé à grandir plus vite et à proposer rapidement plus de fonctionnalités à nos restaurants.


Sophadrien :


L’année 2020 a eu pour particularité de demander énormément de réactivité dans l’organisation de nos formations d’accompagnement de nos restaurateurs partenaires.


Nous qui étions très « terrains » et qui passions chez chacun de nos restaurateurs au moins une fois par semaine, le confinement nous a demandé de revoir notre lien pour apporter un suivi qui correspondait davantage à la conjoncture ainsi qu’à leur demande.


Yokitup :

Quelle année ! Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a été riche en rebondissements.

Notre plus gros challenge a été sans aucun doute d’accompagner les restaurateurs dans leur organisation opérationnelle malgré les fermetures obligatoires. Nous avons dû réfléchir avec nos clients aux meilleures solutions pour les aider à piloter leurs stocks et gérer leurs pertes.


Ce n’est pas évident quand on vous annonce du jour au lendemain que vous devez fermer mais que vos frigos sont pleins ! Grâce à notre module de gestion des stocks, ils ont pu être réactifs lors des ouvertures et des fermetures, en réajustant leurs commandes et en anticipant leurs approvisionnements juste au bon moment pour rouvrir.



" 2020 a confirmé ce que nous savions déjà : un format de restauration ne s’improvise pas, et cela vaut aussi pour la livraison. "

Sophadrien



- Quels grands enseignements retirez-vous de cette année ?



Ecotable :


C’est une année qui nous a montré la force et la résilience du collectif dans l’épreuve. Une année qui a mobilisé les restaurateur.ice.s Ecotable et les membres de l’association de La Communauté Ecotable comme jamais, donnant tout son sens à notre association.


En effet, pendant le premier confinement l’association a mis sur pied l’opération “Restaurons les soignant.e.s durablement” qui a permis de livrer 25.000 repas aux soignant.e.s. Lors du reconfinement, les deux entités ont travaillé ensemble sur une carte de France de l’alimentation durable pour favoriser les alternatives durables et valoriser celles et ceux qui la font depuis leur restaurant, magasin et champ.


C’est aussi une année qui nous a démontré que la question de l’écologie, en restauration mais aussi en général était de plus en plus prégnante. En effet, faut-il le rappeler, la crise épidémique que nous traversons est le résultat de la destruction des habitats sauvages des animaux. Et nous savons que dans l’avenir ce type d’épidémie risque de se multiplier.


Pulp :

Le monde de la restauration a connu une vraie révolution avec cette crise sanitaire : les habitudes de consommation ont été bouleversées.

En tant qu’acteur du Click & Collect spécialisé dans la restauration, nous sommes en première ligne pour observer ces changements. Il y a encore un an, si le Click & Collect était déjà très répandu à l’étranger, notamment aux Etats-Unis, il était encore réservé en France à une cible très urbaine, jeune et digitalisée.

Or, avec le Covid, les gens ont en grande partie “franchi le cap”, principalement à l’origine pour des raisons de sécurité, et aussi par faute de choix, ce mode de commande étant le seul moyen de continuer à aller au restaurant.

Mais les chiffres que l’on observe entre les 2 confinements nous le prouvent : ce changement des modes de consommation n’est pas uniquement contextuel, il s’est véritablement ancré dans les habitudes des consommateurs, qui ont pu découvrir et apprécier l’avantage de la commande en ligne. Entre janvier 2020 et septembre 2020 (hors confinement donc), les commandes en Click & Collect ont ainsi augmenté de +235% dans la restauration.

Si l’on devait chez Pulp retenir une grande leçon de cette année, c’est donc qu’une chose est sûre : les comportements d’achat ont changé, et le Click & Collect est parti pour durer.


Sophadrien :


Concernant la restauration dans son ensemble, 2020 a confirmé ce que nous savions déjà : un format de restauration ne s’improvise pas, et cela vaut aussi pour la livraison. Il ne suffit pas d’appeler Deliveroo ou Uber Eats pour lancer la livraison à domicile. Il est indispensable de former les équipes, de prévoir l’intégration des outils digitaux, d’organiser des analyses de ce nouveau flux. Que ce soit pour les nouveaux formats de consommation comme pour les ouvertures de nouveaux établissements, plus que jamais il est essentiel d’analyser les actions dans leur ensemble et d’organiser de vrais plans stratégiques.


Yokitup :


2020 a accéléré la digitalisation de la restauration hors-domicile. Les restaurateurs ont dû redoubler d’inventivité pour sauver leur activité et adopter de nouveaux modèles. On a vu de grands restaurants étoilés se mettre à la livraison ou au Click & Collect, les dark kitchens se développer… 2020 nous aura appris que tout peut aller très vite !


Le digital a été un réel soutien grâce auquel les restaurateurs ont pu être plus agiles. Nombre d’entre eux ont pris conscience de la nécessité de structurer leur activité, et ont adopté des solutions telles que Yokitup pour mieux s’organiser et gagner en visibilité sur leur chiffre d’affaires. Ils ont profité des pauses forcées pour optimiser leurs processus opérationnels et être plus minutieux dans la gestion de leur activité. Lorsque la crise sanitaire sera derrière nous, ils ressortiront plus forts et mieux organisés, prêts pour la suite !



"Ce changement des modes de consommation n’est pas uniquement contextuel, il s’est véritablement ancré dans les habitudes des consommateurs."

Pulp



- Pour garder le cap, quel a été votre remède anti coup de mou ?



Ecotable :


Garder le contact avec nos équipes, nos clients, et rester dans l’action en permanence. Nous avons reçu beaucoup de reconnaissance de toute part (dont un trophée de la mairie de Paris), ce qui nous a rendu.e.s d’autant plus fiers de nos actions.


Nous avons également fait de belles rencontres notamment, par le biais de webinaires et mises en relations et ainsi pu rencontrer de nouveaux partenaires commerciaux (comme par exemple le bureau ON). Ce qui nous a, entre autres, permis de créer nos toutes premières formations à l’écologie en restauration.


Pulp :

Les retours positifs de nos restaurants partenaires, qui nous font extrêmement plaisir et nous donnent envie d’aller toujours plus loin. Pouvoir les aider à retrouver leurs clients, d’autant plus dans une période aussi compliquée pour eux, est notre véritable leitmotiv.

Et dans ce genre de contexte, je pense qu’il est important de se souvenir des raisons mêmes de son activité, de ce qui nous anime.


Sophadrien :


Pas de coup de mou à signaler chez Sophadrien, au contraire, on se force à appuyer sur la pédale de frein.


Yokitup :

Notre remède anti coup de mou, ça a été à coup sûr de voir toutes les initiatives prises par les restaurants et les acteurs du secteur. Tout le monde s’est serré les coudes pour essayer de mettre du baume au cœur de ceux qui en avaient besoin (les soignants, etc).



"Nous avons pu relever ces défis grâce à notre équipe, soudée et positive dans toutes les épreuves."

Ecotable



- Quels sont vos nouveaux objectifs pour 2021 ?



Ecotable :


2021 sera aussi une grande année pour nous. Ce sera la sortie de la plateforme Ecotable, rendant nombre de nos outils et connaissances plus accessibles aux restaurateur.trice.s et leurs équipes. Grâce à cet outil, et notre offre en général, nous souhaitons réussir à démontrer au plus grand nombre que l’écoresponsabilité en restauration peut être un véritable levier de performance et de différenciation.


Pulp :


Nous avons de grandes ambitions pour 2021 :

  • Développer encore plus de nouvelles fonctionnalités pour être le plus complet possible

  • Accroître nos équipes pour rester aussi réactifs envers nos restaurants de plus en plus nombreux

  • Et bien sûr : retourner enfin au restaurant… !

Sophadrien :


L’objectif de Sophadrien sur 2021 sera double. D’un côté, nous avons beaucoup de restaurateurs qui ont profité de la période pour renforcer leur organisation opérationnelle, leur gestion des coûts et pour certains la duplication de leur concept. D’un autre côté, certains restaurateurs, notamment ceux gérant de grandes brasseries, sortent très affaiblis de la période. Dans les deux cas, nous désirons être à leur côté pour faire face à ces nouvelles problématiques diamétralement opposées.


D’un point de vue plus interne, nous avons ouvert le bureau de Lyon juste avant le confinement et espérons le voir se déployer tel qu’il le mérite. Nous avons aussi structuré plus fortement l’équipe avec l’intégration du chef Spatz pour la création culinaire. Convaincu de son savoir-faire et de sa créativité, nous allons tout faire pour le mettre en lumière.


Yokitup :

Ce qui est sûr c’est qu’il y a un après et un avant 2020 ! Dans les années à venir, on compte continuer à développer encore plus notre produit pour arriver à une solution toujours plus performante et complète. L’équipe va s’agrandir et nous allons nous étendre à l’international.



" Le digital a été un réel soutien grâce auquel les restaurateurs ont pu être plus agiles. Ils ont profité des pauses forcées pour optimiser leurs processus opérationnels et être plus minutieux dans la gestion de leur activité. Lorsque la crise sanitaire sera derrière nous, ils ressortiront plus forts et mieux organisés, prêts pour la suite ! "

Yokitup



Calendrier 2020


Un grand merci à nos partenaires pour ces témoignages inspirants !

Le bureau ON vous souhaite une très belle année 2021 !



Les sites de nos partenaires :

https://www.sophadrien.fr/

https://www.joinpulp.com/

https://ecotable.fr/fr

https://www.yokitup.com/






169 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout